Voici comment Android fonctionnera sur les téléphones pliables

Alors que les téléphones portables se présentaient sous toutes les formes et dans toutes les tailles, les fabricants d’appareils se sont largement standardisés autour de la dalle de verre plat. Mais nous pourrions être à la recherche d’un autre grand changement dans la conception des smartphones maintenant que le Galaxy Fold a été révélé, apportant une toute nouvelle façon de travailler et de jouer sur nos téléphones.

Certaines parties de la technologie nécessaire existent depuis des années, mais avec Xiaomi, Motorola et d’autres fabricants devraient suivre l’exemple de Samsung en 2019. Si cela se confirme, comment Android va gérer ce changement ? Eh bien, ça dépend.

L’état actuel d’Android

Les panneaux OLED sont flexibles de par leur nature même, vous avez probablement déjà vu des démonstrations d’écrans pliables pendant des années. Mais pour déployer un OLED flexible dans un téléphone, les fabricants doivent s’assurer que l’écran peut se replier plusieurs milliers de fois sans présenter une quelconque défaillance. Cela implique une réingénierie de la stratification entre les couches, ainsi que de nouveaux pilotes d’affichage, bien sûr. La technologie existe pour que cela fonctionne (Samsung a déjà partagé les détails de son écran Infinity Flex) et certains constructeurs ne perdent pas de temps.

Techniquement, vous pouvez déjà avoir un téléphone pliable, tant que vous n’avez pas besoin de lui pour être bon. Le Royole FlexPai a fait son apparition sur la scène il y a quelques mois. Elle est disponible à l’achat en tant qu’appareil orienté « développeur » pour environ 1 140 €. Au dire de tous, l’utilisation du FlexPai constitue une expérience profondément pénible, mais il reste le premier téléphone pliable disponible au public.

Motorola aurait également l’intention de relancer la marque Razr en tant que téléphone pliable. Contrairement au FlexPai ou au Galaxy Fold de Samsung, cet appareil aurait un écran OLED plus petit, semblable à un téléphone dans une configuration de coque double à clapet. Bien que cela ne soit pas aussi imposant d’un point de vue logiciel, cela nécessitera encore quelques personnalisations. Par exemple, il faudra un code personnalisé pour prendre en charge la continuité des applications entre les écrans extérieur et intérieur. L’objectif est de créer une interface continue avec le moins d’interruption possible, ainsi que des comportements applicatifs judicieux qui ne perturbent pas l’expérience utilisateur.

Les applications Android peuvent être redimensionnées pour des surfaces plus grandes (des tablettes, par exemple). Ainsi, un téléphone qui se replie pour offrir plus d’espace aurait au moins ce niveau de fonctionnalité de base aujourd’hui. Par exemple, les applications pourraient avoir un certain niveau de continuité entre les états pliés, plus petits et les états dépliés, plus grands.

Depuis Android Pie, Google a intégré certaines optimisations permettant de rendre les téléphones pliables utilisables. Entre autres, nous pouvons citer la prise en charge du « multi-resume » dans Android Pie, qui est une extension de l’API multi-fenêtres d’Android. Cette fonctionnalité permet aux fabricants d’appareils de garder toutes les applications reprises en mode multi-fenêtres, ce qui signifie qu’elles continueront de se mettre à jour en temps réél.

Tout cela est utile, mais les entreprises qui fabriquent des téléphones pliables sous Android Pie devront créer du code personnalisé pour que tout fonctionne bien et cela ne sera pas facile, à en juger par l’interface utilisateur buggy du FlexPai. Google viendra toutefois à la rescousse dans sa prochaine version d’Android.

Android Q prend en charge plus de pliabilité

Samsung a présenté son téléphone pliable à la fin de l’année dernière, avec une interface utilisateur Android légèrement modifiée. Bien entendu, les amateurs d’Android se demandaient si Samsung était en train de créer une interface logicielle entièrement personnalisée pour les téléphones pliables. Eh bien, pour répondre à certaines questions, Google a pris la décision inhabituelle de dévoiler les fonctionnalités d’une prochaine version d’Android et a confirmé qu’il travaillait directement avec Samsung. Dieu merci, aussi. Autoriser les constructeurs à déployer leurs propres interfaces pliables conduirait probablement à des applications cassées et à une confusion fréquente chez les utilisateurs.

La prochaine version d’Android (vraisemblablement sous le nom de code Android Q) inclura un support pour les écrans pliables dans deux configurations différentes. Il y aura ainsi des écrans pliables formés par un seul et unique écran qui se repliera pour laisser l’affichage exposé des deux côtés du téléphone, ainsi que deux écrans pliables qui se fermeront avec un affichage secondaire à l’extérieur.

Google indique également que les fonctionnalités multi-fenêtres et de continuité d’Android seront étendues afin de prendre en charge les écrans pliables. Les applications qui ciblent Android Q pourront fonctionner en mode écran unique et passer de manière transparente à l’autre état plié. Ces appareils prendront également en charge le fonctionnement « Fenêtre multi-active » (Multi-Active Window). C’est la prochaine étape dans les fonctionnalités multi-fenêtres existantes d’Android qui vous permettra d’exécuter une application dans une vue plus grande et deux autres dans des vignettes plus petites à côté.

Méfiez-vous des téléphones pliables de première génération

Vous souvenez-vous de la première génération des tablettes Android officielles ? On avait constaté quelques semblants de dysfonctionnements alors que les développeurs avaient essayé de composer avec de nouveaux formats et de nouveaux paradigmes d’utilisation. À bien des égards, les obstacles n’ont jamais été surmontées et l’intérêt pour les tablettes Android, qui a toujours été fragile, s’est estompé.

Et maintenant, les appareils pliables pourraient être réglés pour un autre début difficile. Espérons que Google ait pu tirer les leçons des tablettes et qu’il plaidera plus efficacement en faveur du développement axé sur cette nouvelle technologie. Pourtant, Android aura des fonctionnalités très simples pour supporter les écrans pliables dans Android Q. Et nous ne savons pas comment les gens vont utiliser ces genres d’appareils.

Dépenser plus de mille euros sur un téléphone pliable de première génération est un acte de foi. Vous devrez espérer que Google et Samsung pourront faire fonctionner ce format et vous serez un cobaye dans l’intervalle.